Le mot du président

Chers Adhérents,

Le programme de ce 36ème congrès du CNO  s’articule sur plusieurs thèmes :

La dimension verticale suscite de nombreuses interrogations à ce sujet, comment l’évaluer, l’établir ou la rétablir. Ce paramètre du traitement s’inscrit dès l’étape de diagnostic. Durant la matinée du jeudi Marion Jeany, Jean Philippe Ré, etc.. vont partager leurs expériences sur le sujet en étayant leur discours avec autant d’éléments cliniques que fondamentaux.

Dans l’après-midi, Olivier Étienne et Stefen Koubi s’appuieront sur les moyens modernes et peu invasifs que permettent actuellement les techniques de collage pour reconstruire des arcades délabrées par diverses formes d’usure.

Le vendredi sera pour le matin un véritable retour à l’acte le plus fondamental du traitement occlusal qu’est le montage en articulateur !

Pourquoi aussi peu de praticiens réalisent des montages en articulateur ? C’est en tout cas le constat que l’on peut facilement faire en visitant les laboratoires de prothèse.

Question de temps diront certains, alors pour relativiser cet aspect, je ferai une démonstration en direct des étapes du montage, depuis la mise en place de l’arc facial jusqu’au montage des modèles en étayant ces gestes d’une iconographie pédagogique.

En complément de mon propos, le point de vue du Prothésiste sera soutenu par Georges Bourrelly,

L’ère numérique gagne sans arrêt du terrain, que va devenir notre pratique de l’occlusion , quels sont les outils à venir qui vont se substituer à ceux que nous utilisons actuellement.

Maxime Jaisson en fera la démonstration avec ModJaw, incroyable système d’investigation de la cinématique mandibulaire dont les applications vont du diagnostic à la thérapeutique.

François Faure et  Frédéric Van Meer de la société Anatoscope démontreront que l’analyse occlusale sur articulateur virtuel devient une réalité.

Laurent Petitpas, Orthodontiste mixe les données issues de l’empreinte optique et du CÔNE BEAM depuis des années pour concevoir ses plans de traitement, sa conférence  nous livrera tous les détails de sa pratique.

Enfin Horst Beyer  de la société Imetric viendra nous présenter un tout nouveau système d’empreinte optique de l’arcade implantée, l’Icam4D . D’une incroyable simplicité de mise en œuvre et d’une précision remarquable, cet appareil va bousculer beaucoup d’idées reçues sur ce sujet.

Conçu en collaboration avec Nicolas Château et Gilles Magnin, c’est un programme  que nous avons voulu éclectique alternant notions fondamentales et cliniques en rapport direct avec les problématiques de la pratique quotidienne.

Gérard Duminil, Président scientifique.