Chargement Évènements

« Tous les Évènements

  • Cet évènement est passé

Usures et Dimension Verticale

mars 21-9 h 45 min - 10 h 30 min

Emmanuel D’INCAU
Bordeaux

Les compensations dento-alvéolaires assurent et maintiennent dans le temps des relations inter-arcades normales malgré un éventuel décalage des bases osseuses et/ou des procès alvéolaires. Dans la majorité des cas elles permettent également de maintenir une occlusion fonctionnelle tout au cours de la vie malgré la progression de l’usure dentaire. Elles comprennent différents mouvements verticaux (éruption continue), sagittaux (dérive mésiale des secteurs postérieurs, bascule linguale des secteurs antérieures) et transversaux (verticalisation des molaires) qu’il est important de connaître lorsqu’un traitement orthodontique, prothétique et/ou implantaire est envisagé car elles conditionnent son pronostic. En fonction de la cinétique de l’usure occlusale et de l’expression des compensations dento-alvéolaires verticales trois situations se présentent :
1) Lorsque l’usure occlusale est intense et que sa progression est plus rapide que l’éruption continue, les hauteurs coronaires anatomiques et cliniques diminuent significativement. La dimension verticale d’occlusion (DVO) diminue également alors qu’au repos l’espace libre d’inocclusion (ELI) augmente. La mandibule effectue également une rotation antérieure.
2) Lorsque l’usure occlusale est importante mais quelle est compensée par l’égression dentaire, la DVO et l’ELI ne varient pas de manière significative. Là encore, bien que les hauteurs anatomiques des dents diminuent, leurs hauteurs cliniques ne varient pas significativement. Ceci peut compliquer les thérapeutiques par manque d’espace disponible pour les matériaux restaurateurs. Lorsque cela est possible, un traitement d’ingression orthodontique est alors nécessaire. Dans le cas contraire il est parfois possible de réaliser un allongement chirurgical des couronnes cliniques et/ou d’augmenter la DVO afin de ne pas délabrer les tissus dentaires résiduels. Cette dernière solution impose de restaurer complétement au moins une arcade dentaire afin de retrouver la fonction occlusale de calage.
3) Lorsque l’usure est physiologique (respectivement estimée à 29 µm et 15 µm par an au niveau des molaires et des prémolaires) elle est inférieure à la valeur de l’égression dentaire (estimée entre 40 et 70 µm par an). Aussi, lorsque le calage dentaire postérieur est maintenu, la DVO augmente légèrement au cours de la vie et l’ELI diminue ou reste constant. En 20 ans, cette augmentation est estimée à 1,6 mm. Elle est préférentiellement liée à l’égression des incisives mandibulaires qui entraine une légère rotation mandibulaire postérieure. Elle se met en place essentiellement lors de la troisième décennie.

Détails

Date :
mars 21
Heure :
9 h 45 min - 10 h 30 min
Catégorie d’Évènement:

Lieu

Centre PROUVE
NANCY, 54000

Organisateur

D’INCAU Emmanuel